Klarthe
Follow via facebook Follow via twitter Follow via youtube Follow via dailymotion

Vous souvenez-vous ?

Jean-François Novelli, ténor
Maude Gratton, piano


KLA156back_low
Description du produit

Il est un air pour qui je donnerais
Tout Rossini, tout Mozart et tout Weber,
Un air très vieux, languissant et funèbre,
Qui pour moi seul a des charmes secrets.

Or, chaque fois que je viens à l’entendre,
De deux cents ans mon âme rajeunit :
C’est sous Louis treize; et je crois voir s’étendre
Un coteau vert, que le couchant jaunit,

Puis un château de brique à coins de pierre,
Aux vitraux teints de rougeâtres couleurs,
Ceint de grands parcs, avec une rivière
Baignant ses pieds, qui coule entre des fleurs;

Puis une dame, à sa haute fenêtre,
Blonde aux yeux noirs, en ses habits anciens,
Que, dans une autre existence peut-être,
J’ai déjà vue… – et dont je me souviens !



Ces vers de Gérard de Nerval, écrits en 1855, sont le préambule rêvé à cette proposition musicale. Comme lui, à la fin du XIXe siècle, de nombreux compositeurs se sont penchés sur la musique ancienne. Comme le poète, ils ont porté un regard ému, aimant et tendre sur le passé ; ils se sont souvenus. Ce disque leur rend hommage.


Au-delà du voyage musical que vous vous apprêtez à faire, je me propose de vous accompagner sur le cheminement de cette aventure qu’a été pour moi  « Vous souvenez-vous ? ».


Tout a commencé dans la chaleur ouatée de l’interdiction de sortie, où comme de nombreux français, j’ai beaucoup lu ; essentielle occupation.


Parmi ces lectures, Musique Ancienne retient toute mon attention. Son autrice Wanda Landowska est une concertiste pianiste reconnue. Elle est aussi la re-découvreuse du clavecin au début du XXe siècle. Bien décidée à faire sonner Bach et Couperin autrement que sur l’instrument à cordes frappées qu’est le piano, la musicienne demande à Pleyel, le grand facteur de piano, de lui façonner un clavecin moins fragile pour ses tournées. Certes, l’instrument sonne très différemment de celui que nous jouons aujourd’hui, mais il existe et on l’entend !


Wanda Landowska participe ainsi activement à un courant qui entend promouvoir la culture du passé. Un « courant » oui... car elle n’est pas la seule. Les témoignages de grands compositeurs qui l’ont à peine précédée ou qui lui sont contemporains en sont la preuve : l’hommage de Maurice Ravel à l’œuvre pour clavier de François Couperin dans Le tombeau de Couperin, la "revisite" par Camille Saint-Saëns de l’œuvre de Jean-Philippe Rameau et les éditions de musiques anciennes qu’il porte avec Claude Debussy, la création de la Schola Cantorum remettant notamment à l’honneur la musique de Palestrina par Vincent d’Indy, etc.

 

Voilà un sujet passionnant !


L’idée germe alors de leur consacrer un enregistrement. Une manière pour moi de dire merci à ces premiers défricheurs qui ont généré la merveilleuse renaissance de la musique ancienne que nous vivons depuis ces cinquante dernières années et à laquelle j’ai participé modestement mais pleinement. A mon tour de me souvenir !


D’autant plus qu’en fouillant un peu dans le répertoire, je découvre à la Bibliothèque National, sur leur site Gallica et sur l’immense bibliothèque numérique libre d’accès (ou presque) qu’est le site IMSLP, de nombreux musiciens que l’histoire n’a pas retenus mais dont l’appétence pour les siècles passés était bien réelle. Leur formidable enthousiasme a, d’une manière ou d’une autre, nourri cette même cause, et le corpus musical est d’une grande richesse. Une évidence s’impose alors à moi ; il serait dommage de recaler dans un fond de tiroir tous ces mélodistes oubliés que je viens de rencontrer et dont je m’amourache déjà. Les grands noms devront leur faire une place. Ils se côtoieront à part égale sur la galette. 

La représentation de trois âges anciens se dessine dans les propositions des musiciens. Ils nous permettent d’organiser trois grands chapitres : la poétique ancienne, l’attachement à l’antique et le classique, à la manière de…  
Trois temps retrouvés.

Conscient de présenter un disque mémoriel et désireux d’ancrer cet hommage dans mon époque, j’ai demandé à des amis de musique de poser, eux aussi, leur regard sur ces temps anciens. Il s’ajoutera donc un quatrième chapitre porté par Juliette, Léonor de Récondo, Edouard Ferlet et Xavier Béraud. Ils ont tous un point commun avec les compositeurs qui les précédent : une même affection pour la musique ancienne.

Ce sera trois chansons car j’ai souhaité perpétuer cette belle tradition française qui ne date pas d’hier. De la chanson de geste au Moyen Âge à celle qui s’écrit aujourd’hui, j’ai pu cultiver un amour pour ce genre littéraire et musical tout au long de mon chemin de musique : de l’air de cours à la romance, de la chanson révolutionnaire à la chanson d’aujourd’hui.

 

Ils en parlent... -> ConcertClassic.com

 

1.    Eugène Sauzay, Clément Marot    Huitain
2.    Eugène Sauzay, Charles d'Orléans    Le printemps
3.    Raoul Laparra, Charles d'Orléans    Quand je fus pris au pavillon  
4.    Vincent d'Indy, Robert de Bonnières    Madrigal à la mode ancienne 
5.    Francis Poulenc, Charles d'Orléans    Priez pour paix
6.    Arthur Metzner, Clément Marot    Chanson ancienne
7.    Raoul Laparra, Charles d'Orléans    Bannissons soucy
8.    Raoul Laparra, Joachim du Bellay    Ces cheveux d'or
9.    Charles Gounod, Jean-Antoine de Baïf    Ô ma belle rebelle
10.    Louis Pitte, Pierre de Ronsard    Comme on voit sur la branche
11.    Maurice Ravel, Clément Marot    D'Anne jouant de l'espinette
12.    Maurice Ravel, Clément Marot    D'Anne me jectant de la neige
13.    Reynaldo Hahn, Charles Leconte de Lisle    Salinum
14.    Reynaldo Hahn, Charles Leconte de Lisle    Néère 
15.    Reynaldo Hahn, Charles Leconte de Lisle    Tyndaris
16.    Reynaldo Hahn, Charles Leconte de Lisle    Pholoé
17.    NN, Gabriel Fauré    Hymne à Apollon
18.    Gabriel Fauré, Paul Verlaine    Mandoline
19.    Raoul Laparra, Jean de La Fontaine    J'ai quelquefois aimé
20.    Raoul Laparra, Jean de La Fontaine    La Mort et le Malheureux
21.    Camille Saint-Saëns, François Coppée    Menuet
22.    Xavier Béraud    Le tango des ornements
23.    Juliette    Sérénade environ
24.    Edouard Ferlet, Léonor de Récondo    Eurydice

 

Jean-François Novelli    ténor
Maude Gratton    piano
Edouard Ferlet (24)    piano


Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

En cliquant sur "Valider", j’accepte les Conditions Générales d’Utilisation et la Charte des données personnelles et des cookies.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript63d6730ce31a9ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Recevez notre newsletter !

Retrouvez nos disques sur...