Klarthe
Follow via facebook Follow via twitter Follow via youtube Follow via dailymotion

Philippe Tondre, hautbois

 © Martin Jehnichen, Leipzig, Allemagne

 

Le hautboïste français Philippe Tondre fait partie des musiciens les plus sollicités de sa génération. « Maître du hautbois » (Bonner General Anzeige, Allemagne), sa musique est remplie de sensibilité et d’une virtuosité étincelante. Sa puissante expressivité captive l’auditoire et lui apporte les éloges de la critique :

 

 

 

« Ce jeune musicien avec un son merveilleux, si noble, rond et plus intense que nous avons l’habitude d’entendre est tout simplement étonnant. » (Pamina Magazin Klassik)

 

 

 

En 2008, à l’âge de 18 ans, Philippe est nommé hautbois solo de l’Orchestre Symphonique de la SWR Stuttgart, puis à l’âge de 19 ans est repéré par Seiji Ozawa au Japon et devient membre de l’Orchestre de Chambre de Mito et de l’Orchestre International Saito Kinen. En 2016, il est nommé hautbois solo à l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig. Il se produit régulièrement avec l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre du Festival de Budapest et l’Orchestre de Chambre d’Europe.

 

Philippe poursuit en parallèle une carrière de soliste et chambriste, joue dans des festivals en Allemagne comme Bad Kissingen, Schwetzingen, le « Mozartfest » de Würzburg, en Russie à Sochi au « Winter International Arts Festival », au Japon lors du « Tokyo Spring Festival » et au « Seiji Ozawa International Festival », en Grèce au « Molyvos International Music Festival » et en France au Festival de Besançon.

 

 

 

Pendant la saison 2018/19, Philippe fera ses débuts avec l’Orchestre du Festival de Budapest, l’Orchestre de l’Opéra de Wiesbaden, l’Orchestre Symphonique de la SWR et l’Orchestre du Capitole de Toulouse. Il jouera aussi en soliste au Japon avec l’Orchestre de Saito Kinen pendant le festival de Seiji Ozawa à Matsumoto et aux côtés de Maximilian Hornung et Daniel Müller-Schott lors du festival VivaCello à Liestal en Suisse. Il se produira aux côtés des solistes du Gewandhaus, donnera des Masterclass en Chine et un récital à la Salle Nationale de Taipei à Taiwan.

 

 

 

Plusieurs événements inoubliables ont marqué sa carrière. En 2011 il gagne le Concours International de Musique de l’ARD de Munich, remporte le Prix du Public ainsi que le Prix Spécial récompensant la meilleure interprétation de l’œuvre contemporaine composée par Liza Lim pour le concours.

 

En 2012, au Festival International Beethoven de Bonn en Allemagne, il s’est vu remettre le prestigieux « Beethoven Ring » devenant ainsi le premier hautboïste à recevoir cette récompense décernée précédemment à de grands musiciens comme Julia Fischer, Lisa Batiashvili et Gustavo Dudamel.

 

Sa participation à l’émission télévisée « Stars de demain » présentée par Rolando Villazon programmée par ARTE fut également un moment exceptionnel.

 

 

 

Philippe se produit en soliste en Europe et en Asie avec de prestigieux orchestres tels que l’Orchestre de la Radio Bavaroise, l’Orchestre Symphonique de la SWR, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Saito Kinen, le Deutsche Sinfonie Orchester Berlin, les Orchestre de Chambre de Munich, Stuttgart, Tübingen, Genève et Mito, l’Orchestre New Mozart de Londres, le Collegium Musicum de Bâle, l’Orchestre Philharmonique de Kanzai au Japon, et l’Orchestre Philharmonique de Thaïlande. En juin 2013 Philippe joue son « Debut Konzert » à la Philharmonie de Berlin avec le Concerto pour Hautbois de Bohuslav Martinu, concert enregistré par « Deutschland Radio Kultur ».

 

 

 

Il a joué aux côtés des hautboïstes Heinz Holliger et Maurice Bourgue, des pianistes Jean-Yves Thibaudet et Denes Varjon, de l’altiste Yuri Bashmet, du corniste Radek Baborak, de la claveciniste Olga Watts et de la mezzo-soprano Nathalie Stutzmann. Il a collaboré avec de grands chefs d’orchestre comme Seiji Ozawa, Andris Nelsons, Ivan Fischer, Yannick Nezet-Seguin, Daniele Gatti, Franz Welser-Möst, Sir Roger Norrington, Sir Colin Davis, Sir Neville Marriner, Fabio Luisi, Herbert Blomstedt, Esa-Pekka Salonen, Daniel Harding, Marek Janowski, Christoph Eschenbach et Myung Whun Chung.

 

 

 

Très attaché à la musique de notre temps, Philippe s’intéresse activement au répertoire nouveau pour le hautbois. Il joue la première allemande du Concerto pour Hautbois de James MacMillan, sous la direction du compositeur, accompagné par son orchestre à Stuttgart en 2012 et partage en 2013 la première japonaise du Double Concerto pour Hautbois et Flûte de György Ligeti avec Jacques Zoon (flûte) et l’Orchestre du Festival Seiji Ozawa sous la direction de Kazushi Ono. En 2017 il joue la première mondiale « Go » de Dai Fujikura pour quintette avec piano aux côtés de Yu Kosuge en tournée au Japon et en Angleterre au Wigmore Hall de Londres.

 

 

 

Philippe est lauréat de tous les grands concours internationaux dédiés au hautbois : en 2008 le 3ème Prix du Concours International du Printemps de Prague ainsi que le Prix Spécial Gustav Mahler, récompensant le plus jeune finaliste ; en 2009 le 1er Prix du Concours International Fernand Gillet – Hugo Fox de Hautbois aux Etats-Unis et le 2ème Prix du Concours International de Kazuizawa au Japon, organisé par la Fondation Sony ; en 2010 le 3ème Prix du 65ème Concours International de Genève.

 

 

 

Né en 1989 à Mulhouse, Philippe débute le hautbois dans la classe d’Yves Cautrès, au conservatoire de sa ville natale. A 15 ans, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de David Walter, où il obtient le grade de Master. Pendant ses études il est membre de l’Orchestre Français des Jeunes et du Gustav Mahler Jugend Orchester.

 

 

 

En Novembre 2015, Philippe est nommé Professeur de Hautbois à la Hochschule für Musik Saar en Allemagne. Il donne des Masterclass en Chine, à Taiwan, au Japon, en Espagne et en Allemagne.

 

 

 

Philippe joue un Hautbois Marigaux modèle M2

 


 

Frankfurter Allgemeine Zeitung  « souveraineté étonnante »

 

 

Stuttgarter Zeitung  « Presque flutistique, délicat, malgré tout ample et dense »

 

 

Rhein-Neckar Zeitung  « D’une douceur sublime, jouant avec une intimité sensationnelle, Tondre chante ses notes jusqu’au dernier souffle »

 

 

Bonner General-Anzeiger  « si subtil, révélant les plus tendres nuances, avec de merveilleuses lignes mélodiques à couper le souffle, jouées avec une telle perfection musicale: le hautbois atteint ici des hauteurs célestes »

 

 

Süddeutsche Zeitung  « Ce que Tondre a fait avec le Concerto KV 314 en ut majeur de Mozart fut une véritable sensation »

 

 

Seen and Heard International  « Un hautboïste noble et aristocratique »