Klarthe
Follow via facebook Follow via twitter Follow via youtube Follow via dailymotion

Jean-François Verdier, chef d'orchestre

 © Stéphane Ozounoff

 

Présenté comme l’une des figures les plus intéressantes de la vie musicale française, Jean-François Verdier mène une carrière musicale aux multiples facettes.

 

Tout d’abord Super-soliste de l’Opéra de Paris, considéré comme l’un des meilleurs clarinettistes européens, il est lauréat des concours internationaux de Tokyo, Wien, Anvers, Colmar, et Lugano, dans plusieurs disciplines. Il joue sous la direction de Bernstein, Ozawa, Muti, Gergiev, Salonen, Boulez, Jordan, Dohnanyi, Nelsons, et est notamment invité par le Concertgebouw d’Amsterdam. Il enseigne au CNSM de Paris depuis 2001.

 

Prix Bruno Walter du Concours international de direction d’orchestre de Lugano en 2001, c’est avec les conseils d’Armin Jordan et Kent Nagano qu’il débute un parcours de chef d’orchestre rapidement salué par la critique.

 

Il est désormais sollicité par les grandes scènes lyriques et symphoniques: Opéra national de Paris, Madrid, Montréal, Munich, Lausanne, Luxembourg, Berne, Bruxelles, Nagoya, Tokyo, Bolchoï de Moscou…

 

Il est aussi l’invité des orchestres et opéras nationaux français : Capitole de Toulouse, Lyon, Montpellier, Bordeaux, Metz, Ile-de-France, Nantes, Ensemble orchestral de Paris… Il collabore ainsi avec Susan Graham, Rolando Villazon, Ludovic Tézier, Karine Deshayes, Inva Mula, Isabelle Faust, Anne Queffelec, Nemanja Radulovic…

 

Chef résident de l’Orchestre national de Lyon de 2008-10, il est directeur artistique de l’Orchestre Victor Hugo depuis 2010. Avec son orchestre, il enregistre : Das Lied von der Erde de Mahler, Debussy/Mahler/Zemlinsky avec Isabelle Druet, Weber avec David Guerrier, les Saisons de Nicolas Bacri avec François Leleux et Valeryi Sokolov… et défend la création sous toutes ses formes (Truffaz, Jarrell, Connesson, Nemoto, Emler…)

 

Il compose également des contes musicaux, notamment une suite pour Pierre et le loup : Le Canard est toujours vivant! (coup de cœur de l’académie Charles Cros 2015, avec Jacques Gamblin, Milan) ou Anna, Léo et le gros ours de l’armoire (Actes sud) également coup de cœur de l’académie Charles Cros, et joué à la Philharmonie de Paris en 2015.

 

Il est chevalier des Arts et Lettres.

 

 

La direction lumineuse et évidente de Jean-François Verdier est un modèle du genre.

 

Christian Merlin LE FIGARO

 

 

 

 

 

C’est avant tout la belle direction lyrique de Jean François Verdier qui restera dans les mémoires.

 

Philippe Than CLASSICA

 

 

 

 

 

Jean-François Verdier dirige avec un sens aigu du rythme et des couleurs, la fine fleur des musiciens de l’Opéra de Paris.

 

Olivier Bellamy LE MONDE DE LA MUSIQUE